Manger de la viande rouge augmente les niveaux de TMAO. Faut-il s’en soucier?

Une nouvelle étude publiée dans l’European Heart Journal dit que nous devrions nous préoccuper des taux sanguins d’un métabolite N-oxyde de triméthylamine (TMAO), mais est-ce vrai?

NBC News: Une étude explique comment la viande rouge augmente le risque de maladie cardiaque

Pour commencer, il s’agissait d’une étude bien menée et contrôlée. Les chercheurs ont assigné au hasard 133 sujets à l’un des trois régimes isocaloriques, la seule différence étant la présence de viande rouge, de viande blanche ou de protéines végétariennes. Semblable à l’étude du Dr Ludwig que nous avons mentionnée plus tôt, une force de cette étude était que l’équipe d’étude a fourni tous les repas pour les sujets. Par conséquent, il n’était pas possible de deviner ce que les sujets mangeaient ou s’ils se conformaient aux recommandations. Cela en fait une solide étude nutritionnelle.

Les sujets sont restés sur chaque régime pendant quatre semaines et ont ensuite eu une période de sevrage avant de passer au régime suivant. Le principal point à retenir est que la consommation de viande rouge augmente le taux sanguin de TMAO, qui diminue après quatre semaines de congé du régime de viande rouge. Comme décrit dans l’article:

un régime de viande rouge élève les niveaux systémiques de TMAO par trois mécanismes différents: (i) une densité nutritionnelle accrue des précurseurs alimentaires de TMA; (ii) augmentation de la production microbienne de TMA / TMAO à partir de la carnitine, mais pas de la choline; et (iii) réduction de l’excrétion rénale de TMAO. Fait intéressant, l’arrêt de la viande rouge alimentaire a réduit le TMAO plasmatique dans les 4 semaines.

Il est important de noter qu’à notre époque de conflits d’intérêts fréquents, NBC News a rapporté que le chercheur principal de l’étude «travaillait sur un médicament qui abaisserait les niveaux de TMAO». Bien que cela n’invalide en rien les conclusions, cela soulève légitimement des soupçons quant à leur importance.

Fait intéressant, l’étude n’a pas testé les œufs, un autre aliment qui serait lié au TMAO. Ils ont toutefois noté qu’une augmentation de la consommation de choline, le «coupable» proposé dans les œufs, n’avait pas eu d’impact sur les niveaux de TMAO.

L’étude n’a pas non plus étudié les poissons. Le poisson, traditionnellement présenté comme «sain pour le cœur», contient des concentrations de TMAO sensiblement plus élevées que la viande ou les œufs. Une pensée, par conséquent, est que des niveaux élevés de TMAO sont produits par des bactéries intestinales plutôt que par la nourriture elle-même. Bien qu’il s’agisse d’une hypothèse non prouvée, elle expliquerait également la variabilité entre les sujets.

Maintenant, pour la question plus difficile. L’une de ces données est-elle importante? Pour que cette étude soit remarquable, nous devons accepter l’hypothèse que le TMAO est un marqueur fiable et causal des maladies cardiaques.

La principale étude du NEJM liant le TMAO à un risque accru de maladie cardiovasculaire n’est pas aussi concluante que beaucoup le préconisent. Tout d’abord, seuls ceux du quartile supérieur du niveau de TMAO avaient une augmentation significative du risque de maladie cardiovasculaire. Les altitudes inférieures n’avaient pas de corrélation significative.

Deuxièmement, les personnes présentant un risque accru de TMAO et de maladies cardiovasculaires étaient également plus susceptibles de souffrir de diabète, d’hypertension et d’une crise cardiaque antérieure; en outre, ils étaient plus âgés et leurs marqueurs d’inflammation, y compris la myéloperoxydase, une mesure de l’inflammation des LDL, étaient significativement plus élevés. Avec autant de variables confondantes, il est impossible de dire que le TMAO avait quelque chose à voir avec le risque accru de maladies cardiovasculaires.

Cette étude dans le JACC qui a vu une corrélation avec le TMAO et la complexité des lésions coronaires, a également trouvé une augmentation de l’incidence du diabète, de l’hypertension, de l’âge avancé dans le groupe à TMAO élevé.

Enfin, cette étude n’a trouvé aucune association entre les niveaux de TMAO et le risque accru de maladies cardiovasculaires.

Sur la base de ces résultats mitigés, le jury est toujours absent, et nous avons de nombreuses raisons de remettre en question l’importance du TMAO élevé en tant que marqueur de risque indépendant ou facteur causal de la maladie coronarienne.

Plus important encore, cependant, puisque plusieurs études continuent de montrer qu’il n’y a pas d’association significative entre la consommation de viande et d’œufs et une augmentation des crises cardiaques ou du risque de mortalité (références ici, ici, ici, ici et ici), les marqueurs de substitution faibles ne semblent pas avoir beaucoup d’importance . Ne vous laissez pas prendre dans les moindres détails. Concentrez-vous sur un régime alimentaire réel qui vous aide à vous sentir mieux et améliore la grande majorité de vos marqueurs. Et si vous avez une TMAO élevée, les études suggèrent que vous devriez également vérifier votre tension artérielle, votre glycémie et vos marqueurs inflammatoires car ils peuvent également être élevés. À mon avis, tant que nous n’aurons pas de données beaucoup plus convaincantes sur le TMAO, vous feriez bien mieux de cibler ces paramètres plus fondamentaux qu’un test sanguin d’une valeur discutable.

Merci d’avoir lu,
Bret Scher, MD FACC

Publié à l’origine sur le Diet Doctor Blog 


Source de la page: https://lowcarbcardiologist.com/eating-red-meat-increases-tmao-levels-should-we-care/
Traduit par Jean-Etienne Bergemer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *